25 Janvier 2016

Alex, un ouragan rarissime observé depuis l'espace

Pour la 1ere fois depuis 1938, un ouragan s'est formé au-dessus de l'Atlantique Nord. Le satellite américain Suomi NPP a immortalisé le phénomène le 15 janvier (image ci-dessous) mais sa naissance avait été suivie par le satellite franco-indien Megha-Tropiques quelques jours plus tôt.
is_alex-suommi-npp.jpg

Crédits : NASA/NOAA/Jeff Schmaltz.

Alors que le Président de la République, François Hollande, est actuellement en visite d'Etat en Inde, la coopération spatiale franco-indienne a permis de mettre en lumière récemment la naissance de l'ouragan Alex.

Acquise le 13 janvier 2016, l'image ci-dessous localise, en couleur, les différentes densités en vapeur d'eau mesurées par le satellite franco-indien Megha-Tropiques dans l'atmosphère. Avec en rouge, les zones les moins humides, en bleu, les zones les plus riches en vapeur d'eau.

is_megathropiques-alex-ouragan.jpg

Crédits : CNES-ISRO-AERIS.

En haut, à gauche, on remarque un phénomène d'enroulement de masses nuageuses autour d'un oeil central. C'est Alex ! A cette date, le phénomène météorologique n'est pas encore catégorisé comme ouragan. Il ne le sera que le lendemain, avec des vents estimés à 140 km/h par le Centre national des ouragans (NHC). Selon le communiqué de la NASA, Alex est alors devenu le 1er ouragan à se former en Atlantique Nord au cours d'un mois de janvier depuis 1938 — la saison des ouragans s'y étend normalement de juin à fin novembre. 

Mais Alex n'aura été ''ouragan'' qu'un seul jour. Le 15 janvier 2016, il est rétrogradé en tempête tropicale, au grand soulagement des habitants des Açores. Visible tout en haut et au centre de l'image, l'archipel s'était préparé à l'arrivée du cyclone en fermant écoles et services publics sur certaines de ses îles.

is_saphir_3cylcones_legende2.jpg

Crédits : Crédits : CNES-ISRO-AERIS.

Le 29 août 2015, Megha-Tropiques avait également observé un phénomène météorologique hors-norme : la formation simultanée de 3 ouragans majeurs dans le Pacifique ! 

Lancé en 2011, Megha-Tropiques observe 3 à 5 fois par jour les densités de vapeur d'eau dans l'atmosphère avec une résolution de 10 km. Crédits : Cnes/Photon/Regy Michel, 2011.

Megha-Tropiques a une orbite bien particulière : il ne survole que les zones intertropicales, là où naissent les phénomènes météorologiques les plus intenses de la planète. Crédits : Michel Capderou LMD.

Selon les experts, 3 ouragans simultanés étaient quelque chose de tout à fait inédit. Ce qui a aussi été exceptionnel, c'est de les ''capturer'' sur une seule et même orbite de Megha-Tropiques autour de la Terre !

souligne Michel Dejus, responsable du projet Megha-Tropiques au CNES. 

Le saviez-vous ?

Depuis avril 2015, Météo-France assimile en opérationnel et en temps quasi-réel les données fournies par l'instrument Saphir de Megha-Tropiques dans 2 de ses modèles de prévision numérique, ALADIN et ARPEGE, mais aussi pour la prévision sur le sud-ouest de l'océan Indien.

En image : le cyclone Bejisa vu par Megha-Tropiques à son approhe de La Réunion le 2 janvier 2014. Crédits : Thomas Garot - Nicolas Viltard - Hélène Brogniez LATMOS/IPSL.

Publié dans :